Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Lannaa
Messages : 2
Réputation : 2
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Grade:
Race:
Habilité principal:

Elendil Flèchelune

le Mar 30 Mai - 19:07
Réputation du message : 100% (1 vote)
[postbg=https://i.servimg.com/u/f58/19/70/28/55/bg410.png]Nom : Flèchelune

Prénom : Elendil

Age : 10 344 ans

Localisation actuelle
: Hurlevent / Les Carmines

Caractéristiques : Plutôt dans la moyenne niveau taille pour un elfe de la nuit, il possède une musculature assez développée. Longs cheveux violets ; il aime à se laisser pousser une courte barbe, qu'il taille à son goût. Peau mauve plutôt claire. Il porte une armure de mailles légère et dans un style elfique raffiné ainsi qu'un arc et un carquois dans le même style.
Toujours accompagné de son loup, Faen et de sa fidèle monture sabre de givre.

Profession : Tireur d'élite
avatar
Lannaa
Messages : 2
Réputation : 2
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Grade:
Race:
Habilité principal:

Re: Elendil Flèchelune

le Mar 30 Mai - 19:15
Réputation du message : 100% (1 vote)
[postbg=https://i.servimg.com/u/f58/19/70/28/55/bg1410.jpg]NAISSANCE ET JEUNESSE

Elendil Flèchelune naquit l'année 10 312 avant notre ère dans la capitale Zin'Azshari, alors que la civilation Kaldorei était à son apogée, menée par la glorieuse reine Azshara depuis déjà plus de mille ans.

A cette époque les elfes de la nuit étaient déjà obsédés par la magie et le Puit d'Eternité et, de fait, les membres de la famille d'Elendil qui faisaient partie des Bien-Nés du côté paternel, étaient tous devenus de puissants mages et cette tradition se transmettait de père en fils.
Son père, tel qu'il avait poussé son fils ainé, Antherion, à étudier la magie, fit de même avec Elendil.

Néanmoins, alors que son frère possédait un talent naturel pour l'Arcane, ce ne fut pas le cas pour Elendil. Ne présentant aucune prédisposition pour la magie, il essaya au début, obéissant à son père et à la pression familiale. Un élément perturbateur allait toutefois le détourner de cette voie à jamais : son cousin, Vrael.



ENTREE DANS L'AGE ADULTE

Plus le temps passa et moins Elendil s'intéressait à la magie. Avec son cousin ils passaient leur temps à vagabonder, s'amuser et faire tout autre chose que de se présenter devant leurs tuteurs mages. Ceci finit par mettre en rage le père d'Elendil, ce dernier n'étant que l'oncle par alliance de Vrael, méprisait déjà la famille de sa femme.
Un jour, alors qu'Elendil accompagné de son cousin rentrait chez lui - après avoir, évidemment, disparu la journée entière - son père manqua de peu de tuer Vrael, si ce n'est grâce à Elendil qui s'interposa entre eux deux.

Ceci marqua le début de la fin pour notre jeune elfe, qui fut aussitôt consigné chez lui et s'est vu obligé d'étudier la magie plus sérieusement que jamais.
Sa délivrance, si l'on peut l'appeler ainsi, vint avec l'arrivée de circonstances particulières et plutot innatendues pour la plupart des elfes : la Légion sur Azeroth.

Personne ne sut ce qu'il se tramait au tout début de l'invasion, les démons se contentant d'occuper le palais de la capitale. Cependant, le père d'Elendil occupant un poste assez bien placé dans la cour royale, fut rapidement au courant de ce qu'il s'y tramait - bien avant que le reste de la population ne le découvre - et, de fait il emmena sa famille loin de la capitale : dans le village de naissance de sa femme, et celui où celle de Vrael vivait toujours (ce dernier avait été envoyé à Zin'Azshari pour y étudier la magie).

Ils y trouvèrent refuge un moment alors que le monde n'avait, petit à petit, plus de nouvelles de la capitale et que le peuple Kaldorei commençait à se rassembler et à s'organiser dans le but de lutter contre une éventuelle menace.



GUERRE DES ANCIENS


Cela faisait déjà plusieurs semaines que la famille d'Elendil s'était rassemblée et nos deux jeunes elfes, Elendil et Vrael, toujours aussi inséparables, avaient décidé de rejoindre Kur'talos Ravencrest, un des généraux les plus expérimentés et les plus influents de la société elfe.

La menace se confirma très vite lorsque la Légion commença à envahir le reste de Kalimdor et, dès lors, Ravencrest rassembla les elfes de la nuit en une grande armée pour combattre la Légion. C'est à ce moment là qu'Elendil et Vrael rencontrèrent le jeune Illidan Hurlorage, lui aussi déterminé à exterminer les démons. Vrael se prit tout de suite d'une grande admiration pour cet elfe, montrant un grand courage et une volonté sans faille.

Pendant ce temps, dans le village où s'étaient réfugié leur famille, la Legion attaqua et, même si celle d'Elendil arriva à s'en sortir, les parents et la soeur de Vrael furent violemment assassinés et leur maison brûlée par une troupe de Gangregardes. Ce tragique évènement marqua profondémment Vrael et changea son destin à tout jamais.
Enfin, les évènements s'accélèrerent et nos deux elfes se trouvèrent envoyés dans la capitale en ruine, qui n'était plus que l'ombre de sa gloire passée. Ils combatirent les démons aux côtés d'autres elfes, d'esprits et même de dragons sur les berges du Puit d'Eternité.

Lorsque ce dernier fut finalement détruit et qu'il implosa, ce fut la panique car le monde, tel qu'ils l'avaient connu fut à jamais changé : Kalimdor se fracturant et se séparant en plusieurs parties distinctes. Elendil parvint de justesse à fuir, alors que la capitale était en train de se faire engloutir par les eaux déchainées du Maëlstrom, mais il perdit la trace de son cousin. Il chercha son cadavre pendant un long moment, sans succès et se résigna.



NOUVEAU DEPART

La société Kaldorei, complètement en ruine et dispersée essaya de trouver un nouveau but. Ils bannirent en premier lieu l'usage de la magie qui était la cause de leur déchéance, pour se tourner ensuite vers leurs utilisateurs, la caste des Bien-Nés.

La famille d'Elendil, faisant partie de ce groupe là et ne souhaitant se voir exiler comme ceux qui refusaient de laisser tomber l'usage de l'Arcane, ils durent s'adapter et se fondre dans la masse, en cachant leurs appartenance aux Quel'dorei.

Finalement, menés par Malfurion Hurlorage, les elfes décidèrent de se tourner vers la voie du druidisme et encore une fois, Elendil n'eut pas le choix.
Son père et surtout son frère excéllèrent dans ce domaine et, encore une fois, Elendil ne réussit pas à les égaler, bien au contraire. Le druidisme, tout comme la magie, n'était pas fait pour lui.

Bien conscient que son père n'allait pas accepter un nouvel échec, d'autant que son intégration dans la société dépendait de sa maitrise du druidisme, il décida un soir de partir, pour ne jamais revenir.
Antherion son frère, qui tenait beaucoup à lui, l'accompagna pendant des jours dans sa fuite, jusqu'aux limites du territoire elfe. Là-bas, ils se firent leurs adieux, espérant toutefois qu'ils se reverraient un jour.



ERRANCE ET VOYAGES

Ne sachant trop que faire de sa nouvelle vie, et surtout étant seul, il vécut des moments difficiles pour commencer. Il rencontra, au fil de son errance, une troupe de Bien-Nés qui, par peur pour leur vie, avaient décidé de former une petite communauté loin du nouveau territoire elfe.
Elendil vécut une centaine d'années avec eux et il y appris, entre autre, à tirer à l'arc et devint plutot doué dans cette discipline.
Ayant enfin trouvé sa voie et après s'être entrainé pendant toutes ces années, il décida de continuer sa route ; maintenant plus confiant que jamais.

Les années passèrent et Elendil était toujours sur les routes - ou plutot dans les forets - préférant désormais la compagnie des animaux et la nature que le monde civilisé. Il découvrit beaucoup de nouvelles contrées, d'espèces et commença à s'interesser à l'apprivoisement d'animaux afin de voyager avec des compagnons. C'est ce qu'il fit, pendant plusieurs centaines d'années, suivant la voie du chasseur.

Se lassant enfin de vivre seul dans les bois, il décida de voyager, de découvrir de nouvelles civilisations, de nouvelles cultures et de nouveaux modes de vie. Il patrouilla la nouvelle formée Kalimdor de long en large, fit de belles rencontres et se passionna pour l'archéologie et l'études d'anciennes civilisations mais surtout pour la linguistique.
Il devint bientot polyglotte, parlant aussi bien certaines langues vivantes que d'autres plus anciennes et continua ses voyages.
Cependant, ce continent ne lui suffit plus au bout d'un moment et il se mit à traverser la Grande-Mer, ce non sans périls car les voyages inter-continents étaient rares et risqués à cette époque.

Il finit par arriver dans les Royaumes de l'Est et découvrit alors une nouvelle espèce qui ne ressemblait à aucune autre qu'il avait pu rencontrer auparavant et qui allait jouer un rôle majeur dans l'Histoire : les humains et leur empire d'Arathor nouvellement formé.

Il traversa la Grande Mer à plusieurs reprises pendant cette période, et à chaque fois il apprenait et découvrait de nouvelles choses, tout en continuant à se perfectionner dans le tir à l'arc et, secrètement, à chercher des traces de son cousin, car après toutes ces années il n'était toujours pas convaincu que ce dernier était vraiment mort, il avait comme une intuition qu'il était encore vivant, quelque part.



LES TROIS GUERRES

Elendil, étant retourné en Kalimdor lorsque la Horde des orcs arriva pour la première fois sur Azeroth, il passera les deux premières guerres sans presque aucune connaissances des évènements, comme la grande majorité des Kaldorei ainsi que des habitants de Kalimdor, plus généralement.

Cependant, lorsque la Troisième Guerre éclate, tout change. Le Fléau commençant à se répandre en Lordaeron et alors, même Elendil commence à avoir vent de ce qu'il se trame sur l'autre continent. Il quitte Féralas, où il avait passé un long moment en solitaire et se rend en Orneval afin de renouer avec la civilisation elfe et surtout, d'obtenir plus d'informations sur les évènements.

C'est alors que de nouveaux arrivants commencent à s'installer non loin des forêts elfiques : les orcs, qui fondent Orgrimmar et Durotar.
Elendil, intrigué par cette nouvelle espèce, décide de les observer et d'en savoir plus sur eux. Voyant que ces derniers se lient d'amitié avec les taurens, notre elfe commence d'abord par les trouver intéressants et se dit que, pourquoi pas, il irait peut-être un jour à leur rencontre, malgré leurs coutumes étranges.
Seulement, son point de vue change radicalement lorsque les orcs commencent à envahir les forets elfes, à attaquer leurs occupants, à détruire la faune et la flore mais surtout quand ils assassinent Cenarius, le demi-dieu et qu'ils attaquent le Mont-Hyjal, haut lieu sacré pour les elfes.

Ne souhaitant rejoindre aucune organisation officielle (redoutant d'y rencontrer son père), il part toujours en solitaire à la chasse à l'orc, les exterminant sans aucune pitié. Il sera beaucoup avantagé dans son combat grâce à sa maitrise du terrain (inégal et grands arbres lui permettant de frapper sans avoir à se soucier des haches des orcs), mais aussi à ses excellentes compétences en archerie.

Il fut ensuite beaucoup affecté par la destruction de Nordrassil par Archimonde, qui signait à la fois le retour de la Légion mais aussi la fin de l'immortalité des elfes.



WORLD OF WARCRAFT

Durant cette époque, Elendil décida au début de rester à l'écart même lorsque son peuple rejoignit l'Alliance. Cependant, inquiet par les évènements qui se passèrent dans le sud de Kalimdor, il décida de faire le voyage jusqu'à Silithus et c'est à ce moment qu'il rejoignit officiellement les rangs de l'Alliance, afin d'aider à luter contre la menace de C'thun. Il ne participa pas au raid organisé sur la cité d'Ahn'Qiraj, mais n'en resta pas moins actif.



THE BURNING CRUSADE

Les draeneis, s'étant écrasés sur l'ile de Brume-Azur - voisine de Teldrassil et de Sombrivage - s'intégrègrent tout de suite dans l'Alliance et devinrent plus particulièrement proches des elfes de la nuit. Elendil, ayant déjà entendu parler d'eux grâce aux récits glânés ça et là de soldats ayant participé à l'assaut en Outreterre, et les trouvant fort intéressants, il décide de voyager jusqu'à leur île et d'apprendre à connaitre leur civilisation.

Plus tard, apprenant que des chasseurs de démons menés par Illidan Hurlorage, avaient trouvé refuge dans ce que l'on appelait le Temple Noir, il se décida de voyager jusqu'en Outreterre et de participer au siège. Il ne combattra pas les Illidari mais se servira de ce siège afin d'obtenir le plus d'informations possible à propos de ces derniers car, son cousin Vrael ayant toujours soutenu Illidan, il avait un mince espoir que ce dernier se trouve dans les parages.

Malheureusement, ses recherches furent vaines car il ne le retrouva finalement pas et, cette fois, il se résigna pour de bon à l'idée que son cousin était bel et bien mort.



WRATH OF THE LICH KING


De retour sur Azeroth, les évènements avec le Roi Liche et le Fléau commençant, Elendil se prépara une nouvelle fois à la guerre.
Il fut envoyé en Norfendre, continent nordique qu'il avait longtemps espéré visiter et se fit une joie d'explorer ces contrées glaciales.

L'entrée des Chevaliers de la Mort de la Lame d'Ebène dans l'Alliance, par contre, commença de nouveau à l'éloigner du monde civilisé car il ne pouvait s'imaginer combattre côte à côte avec ces abominations. Il commença donc à se détacher de l'Alliance et à refaire cavalier seul. Il ne participa pas à l'effort de Guerre mais explora Ulduar, cité qu'il trouva fort fascinante pour l'érudit qu'il était.



CATACLYSM

Avant la fin de la guerre en Norfendre, Elendil repartit en Feralas, territoire qu'il appréciait tout particulièrement et y resta quelques temps. Le cataclysme d'Aile de Mort le fit de nouveau sortir de ces forets car il apprit qu'Azeroth avait subi une nouvelle fracture et il était désireux de constater l'étendue des dégats de ses propres yeux. Il passa donc les premiers mois à voyager, explorant ce monde de nouveau ravagé.

Il apprit enfin que l'antique cité d'Uldum, que personne n'avait jamais localisée et encore moins visitée, était désormais accessible. Il en profita donc pour partir explorer ses sables chauds et ses ruines ainsi que tous les secrets qu'ils renfermaient.
Ce voyage fut très enrichissant pour lui et il passa le reste du temps là-bas, à étudier les Tol'virs, leur langage et leur culture ainsi que les extraordinaires machines qu'avaient laissé les Titans dans cette contrée désertique.



MISTS OF PANDARIA

Comme à son habitude, quand une nouvelle contrée (re)faisait surface, Elendil s'y précipitait afin d'en découvrir tous les secrets.

C'est ce qu'il fit. Encore une fois il ne se mêla pas des conflits et s'occupa plutot à découvrir les nouveaux paysages et la multitude de nouvelles civilisations qui y avaient élu domicile.
Il se passionna plus particulièrement pour les pandarens, avec lesquels il passa beaucoup de temps, trouvant leur compagnie et leur philosophie fort plaisante, mais il en profita aussi pour étudier l'antique civilisation mogu et les différentes ruines et cryptes qu'il trouvait sur son chemin, en n'oubliant pas, bien entendu, d'étudier les Zandalari, ces trolls qui faisaient autrefois concurence à son peuple.



WARLORDS OF DRAENOR

En apprenant que Garrosh avait ouvert un portail vers un Draenor passé alternatif et désireux de pouvoir enfin visiter la terre des draenei avant sa destruction, il accompagna certains d'entre eux avec lesquels il s'était lié d'amitié et, en même temps qu'il les aidait de temps en temps avec les moyens qu'il possédait à repousser la Horde de Fer, il prit beaucoup de plaisir à parcourir ces terres grandioses et à rencontrer le peuple draenei tel qu'il était avant de s'exiler sur Azeroth. Il s'intéressa aussi d'un peu plus près aux orcs de cette réalité alternative comme ils n'avaient pas encore été corrompus par la Légion Ardente.

Ces voyages lui firent réviser quelque peu son jugement à propos des orcs et marquèrent un nouvel évènement dans sa vie : n'ayant plus d'autre compagnon que son sabre de givre pour l'accompagner dans ses voyages, il en prit un nouveau.
C'était un louveteau de givre qu'il avait trouvé, seul et affamé dans une tanière abandonnée à Givrefeu. Il décida de l'adopter et de l'appeler Faen, le mot elfique pour blanc, pâle, en référence à la couleur de son pelage.

Peu de temps après, un émissaire de Darnassus le contacta. Il venait de la part de son père, qu'il avait presque oublié depuis tout ce temps et qui avait sa trace, on ne sait pas quel enchantement. Ce dernier sommait son fils de venir à Darnassus dans les plus brefs délais.

Au début, Elendil refusa. Cependant il se fit une raison et se douta que, si son père avait réussi à le retrouver après tout ce temps, il pourrait recommencer.
Il se résigna donc et rentra à Darnassus, non sans inquiétudes car il allait revoir l'elfe à cause de qui il avait dû s'exiler et recommencer une nouvelle vie.
Une fois là-bas, ils se rencontrèrent et, leurs relations ne s'étant pas améliorées après dix mille ans, bien au contraire, leur entrevue fut des plus froides et hostiles.
Il annonça à Elendil que son frère, Antherion avait péri dans un accident en Draenor et qu'il devait, de fait, revenir à Darnassus et assumer son rôle d'héritier de leur famille.
Elendil, bouleversé d'abord, accepta. Il resta donc quelques temps à Darnassus, revivant le cauchemar de sa jeunesse et le mépris profond de sa famille.

Heureusement, après plusieurs semaines, Antherion revint à la capitale. Le druide avait échappé de peu à la mort grace au sacrifice de sa compagne qui l'avait protégé. Il était bouleversé, mais bien vivant et, les deux frères furent heureux de se retrouver. Peu de temps après, Elendil pu donc repartir en Draenor et poursuivre ce qu'il avait commencé.



LEGION

Alors qu'il était de retour sur Azeroth, après que les efforts conjoints de l'Alliance, la Horde et leurs alliés aient vaincu leurs ennemis, il apprit que la Légion Ardente, son ennemi de toujours, était de nouveau retournée sur Azeroth et cette fois en grand nombre, souhaitant finir ce qu'elle avait commencé il y a dix mille ans de cela.
Elendil se rendit dès que possible sur les Iles-Brisées, afin de combattre et d'exterminer les démons.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il appris que les Illidari, après avoir été traqués et pourchassés sans relache par l'Alliance et la Horde depuis toutes ces années, avaient rejoint ces derniers pour les aider dans leur combat contre la Légion.
Il s'en réjouit, ayant toujours eut de la sympathie pour les chasseurs de démons, comme il partageait leur même haine brûlante pour le Légion.

Néanmoins, sa plus grosse surprise arriva lorsque, alors qu'il explorait Val'sharah et qu'il avait fait halte dans l'auberge de Lorlathil : un Illidari vint à sa rencontre. Ce dernier l'avait reconnu et, même si Elendil avait mis un moment avant de reconnaitre la personne sous ce masque mais avec une voix étrangement familière, il découvrit qu'il s'agissait de Vrael. Alors qu'il l'avait si longtemps cherché, c'est lorsqu'il avait enfin abandonné l'idée que ce dernier était toujours en vie qu'il le retrouvait.
Les deux cousins furent heureux de se retrouver et ils passèrent quelques temps ensemble. Cependant, les chasseurs de démons, devant retourner à leurs occupations et Elendil ne souhaitant pas en devenir un, ils se séparèrent, en se promettant de se revoir aussi souvent qu'ils le pourraient.

Désireux néanmoins de participer à l'offensive contre la Légion mais n'ayant pas assez de moyen seul pour y parvenir, il décida de renouer avec la civilisation.
Un jour, il apprit l'existence d'une organisation, la Ligue Cramoisie, qui était plus discrète que la plupart des autres corps armés de l'Alliance alors il décida de rentrer temporairement à Hurlevent, là où se trouvait leur quartier général, bien décidé à les rejoindre.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum